Mon expédition sur l'archipel des Berlengas depuis Peniche
Carnets de voyage

Mon expédition sur l’archipel des Berlengas

By on 25 septembre 2016

L’été dernier, comme énormément de touristes, je suis parti à la découverte du Portugal. Un magnifique séjour qui m’a fait découvrir, malgré la chaleur (un peu trop) écrasante, les villes authentiques que sont Porto, Lisbonne, ou encore Sintra.

Mais dans cet article j’ai plutôt choisi de vous parler de mon expédition un peu particulière au sein des Berlengas, un étrange groupe d’îles isolées du continent. Prenons donc un grand bol d’air frais en partant prendre la mer vers un lieu plus méconnu, loin de la confusion des villes.

OÙ VA T-ON ?

Notre objectif pour cette aventure est donc l’archipel des Berlengas. Situées à une petite dizaine de kilomètres du continent Portugais, ces petites îles m’ont immédiatement attirées par leurs aspects abrupts, dessinés par la force de l’océan. Enfin c’est peut-être ce que tout le monde se dit en voyant les affiches de promotion très photoshopées des lieux… Mais l’archipel étant pour ainsi dire la seule vraie force touristique de la ville de Péniche, à laquelle il est rattaché, il me paru honnête d’aller voir ce qu’il en est.

Archipel des Berlengas carte

Je me suis dirigé vers Grande Berlenga, l’île principale du parc qui accueille quotidiennement le plus de touristes (dont le nombre est également limité). Cette île représente près des trois quart de la superficie totale des terres, et reste donc la destination primordiale pour une excursion à la journée. C’est d’ailleurs la seule habitée tout au long de l’année, bien que sa population soit seulement constituée de quelques personnes responsables de la maintenance du phare.

DANS L'ESPACE DES BERLENGAS

Une fois arrivé sur les terres, une chose m’a particulièrement frappée. C’est l’omniprésence des goélands. Grande Berlenga est littéralement leur terrain de vie. Si bien qu’au bout de quelques mètres on ne s’étonne même plus d’apercevoir un frêle oisillon, ou bien une vielle carcasse… Ces oiseaux sont absolument partout, présents au-dessus de vos têtes, ou même presque dans vos pattes tentant de quémander votre casse-croûte. Peut-être devenus un peu trop habitués aux touristes, il faut garder à l’esprit que l’île est avant tout une réserve naturelle qui leur sert de refuge pour la nidification. En cherchant bien j’ai même réussi à apercevoir quelques cormorans au loin !

Bébé goéland sur l'archipel des Berlengas

Expédition en mer

Mais revenons quelques pas en arrière, plus précisément sur le quai du port de Peniche avant le départ vers l’archipel. Il devait être approximativement 10h30 au moment où nous attendions notre bateau. Quelques personnes patientaient avec nous, quant un marin vînt nous alerter à propos du temps très nuageux.

Expédition Berlengas - Citation de marin

À ce moment, tout le monde se dévisage en se demandant pourquoi diable ce marin ressentait le besoin de nous assurer en affirmant que tout irait bien. Mais le bateau venait d’accoster, naturellement nous avons embarqués.

Archipel des Berlengas - Prendre la mer

Exploration

Au final à notre arrivée 40 minutes plus tard, j’ai observé quelques faces pâles mais aucun dégât majeur. Tout le monde est descendu du bateau en un seul morceau et a assez vite oublié le trajet grâce aux premières vues de l’île. La crique dans laquelle nous avons débarqué dégageait une atmosphère très agréable de plénitude. L’eau turquoise éclairée par les premiers rayons de soleil tranchait avec la falaise abrupte et rocailleuse.

Crique de l'archipel des Berlengas

Par la suite j’ai pris le temps de m’engager sur le sentier de randonnée afin de parcourir l’île de bout en bout. Après avoir traversé le village de pécheurs, on se retrouve à magnifiquement surplomber la mer et commencer à découvrir l’étendue des lieux.

Au fur et à mesure que je découvrais, j’avais plutôt la sensation de progresser dans une sorte de désert où seuls les oiseaux régnaient. Mais progressivement la petite route de terre nous a emmené jusqu’à l’irréel Fort de São João Baptista.

Fort de São João Baptista - Berlengas

Je crois avoir fait face à l’un des paysages les plus pittoresques que j’ai pu admirer jusque là. L’image de ces arches reliant le fort à l’île, semblant comme fondues dans les rochers, m’a fait beaucoup rêver. Tandis que l’on traverse ensuite leur frêle chemin, il est possible d’admirer la beauté des décors environnants. Le fort n’est pas réellement esthétique en soi, mais le cadre global est purement fantastique.

Malheureusement le phare de l’île n’est quant à lui pas accessible au public. Cependant quelques autres points de vue permettre d’apprécier l’étendue de l’océan sauvage tout au long du sentier. J’ai trouvé les ballades tout autour de l’île assez agréable a effectuer. L’observation des vagues qui se fracassent sur les rochers environnant fait se sentir vraiment minuscule !

Carte de Grande Berlenga

À l'ÉCART DU MONDE

Au final, cette expédition au sein de l’archipel des Berlengas m’aura totalement conquise. L’île est un vaste de champ de nature sauvage qui reste, malgré les quelques 350 touristes quotidiens, assez peu domptée par l’homme. On se sent réellement libre et apaisé par la quiétude qui y règne.

Peut-être la sensation est elle due au fait qu’il s’agit de l’un des points les plus extrême à l’ouest de l’Europe. En effet, l’idée de se tenir au devant de tout un continent est assez jouissive en soi. Mais cela n’enlève absolument rien à la pure beauté des lieux.

NOTE : INFOS PRATIQUES

La compagnie Viamar met en place plusieurs allers-retours sur Grande Berlenga de mai à septembre. Comptez 20 € par adulte et 10 € par enfant. Jusqu’à trois départs par jours sont prévus durant la saison haute, mais gardez en tête que le nombre de touristes présent sur l’île est limité. Il peut être judicieux de réserver sa place à l’avance. Pour ça, rien de plus simple, il suffit de se rendre au port de Peniche et s’adresser à l’un des guichets présent sur le quai.

Si vous ne souhaitez effectuer qu’un aller-simple, sachez qu’il est possible de passer la nuit sur l’île. Trois choix s’offre dans ce cas à vous :

  • Berlenga Campismo – Réservez à l’office du tourisme de Peniche pour pouvoir planter votre tente près du débarcadère de Grande Berlenga.
  • Fort de São João Baptista Hostel – Le fort a été réhabilité en auberge très charmante, mais au confort assez rustique.
  • Mar e sol – Hôtel restaurant présent dans le quartier des pêcheurs.
TAGS
RELATED POSTS
Coco
France

Hey ! Je m'appelle Corentin et voici mon voyage. Cet incroyable blog sur lequel vous vous trouvez est l'endroit où je raconte mon histoire. À travers tous les endroits et toutes les choses que je vois autour du monde, je m’efforce de partager mon expérience. Suis mes aventures quotidiennes, et découvre avec moi l'essence du voyage.

Rejoins ma Newsletter
Sois le premier averti de mes aventures
Gratuit et sans conditions